Où la parole tourne comme les machines

Assis, debout, accoudés à une sécheuse ou en tailleur sur une machine à laver, on s'est retrouvé là un beau soir. L'un a sa guitare sur le dos, l'autre un recueil de Claudel sous le bras, le troisième tente de faire passer son violoncelle par la porte.... Mais où sommes nous?

Mercredi dernier, j'ai participé à la 7ème édition du Lavomatic Tour. 

L'information a circulé de bouche à oreille, d'autres sont arrivés par hasard. Il est 20h, le rituel veut que la scène soit ouverte une fois la machine collective lancée. On ne fait pas semblant. Alors on se cotise, on sort qui une paire de chaussettes, qui un sweat à capuche, on se met d'accord sur le choix du programme... La soirée commence, tambours battant... Le compte à rebours est lancé, notre petite sauterie aux allures de réunion secrète ne durera que le temps d'un cycle lavage-séchage. Il n'y a pas de temps à perdre.

 

Ici il n'y a ni scène, ni micro, la parole est à qui veut la prendre et il revient à chacun de recréer autour de soi son propre terrain de jeu, travestissant une vulgaire marche en scène de concert, une machine à laver en tribune ou juste un simple tabouret dans un coin pour les plus timides. Elie Guillou, en bienveillant Maître du temps s'assure que la parole tourne aussi bien que les machines et garde le rythme par de subtiles transitions. 

Ici, on vient pour la beauté du geste. On a pas peur de jouer avec les bruits de la ville, on pousse la chansonnette comme dans un moulin. Des curieux rentrent, d'autres repartent, on se serre, on accueille avec un sourire amusé les habitants du quartier déboulant surpris avec leur sac de linge sale. Un trio pour violoncelle et deux éboueurs, une compo perso, un texte lu, un autre chanté, on s'essaye... La voix chevrote un peu au début, encouragée par les regards bienveillants elle s'affirme ensuite, sur les caisses de linge on bat la mesure.

Je suis venue en curieux visiteur, sagement assise dans mon coin, et de chanson en lecture, d'histoire racontée en duos endiablés, je me suis dit... et pourquoi pas moi ? Et bien justement, au Lavomatic Tour, on a tout prévu.. juste avant que la sonnerie de la sécheuse retentisse comme tombe le rideau au théâtre, on lance une polyphonie générale, ultime invitation lancée aux plus farouches. Le concept est simple, tout le groupe tient une note sonore permettant aux plus timides de chanter, déclamer, chuchoter, inventer ce que bon lui semble sans crainte d'être entendu par le voisin...

 

Merci à Elie et Dylan Guillou, les géniaux inventeurs du Lavomatic Tour pour ce grand moment de fraternité partagée entre un distributeur de poudre ARIEL et un tambour de machine à laver. Effet adoucissant garanti...

 

Ne manquez pas les prochaines éditions du Lavomatic Tour ! 

Il n’y a pas besoin de s’inscrire à l’avance, il suffit de se présenter quelques minutes avant le début de la session.  Il n’y a qu’une seule règle : amener une socquette pour la machine collective 

– Au Havre,  le 1er mardi du mois à 18H30 

– A Paris,  le 1er mercredi de chaque mois. L’adresse est différente à chaque fois 

– A Rennes, la machine collective tourne le 1er jeudi de chaque mois. 

– A Brest, la lessive commune se partage le 2eme vendredi du mois à 19h00. 

– En Avignon, on lave tout le premier mardi du mois à 19H30 au 9 rue du Chapeau Rouge. 

– Si vous souhaitez organiser le Lavomatic Tour dans votre ville, contactez le Lavomatic Tour

Plus d'infos sur : http://www.elieguillou.fr/projets/lavomatic-tour/

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Neïmad (jeudi, 05 mars 2015 23:43)

    Quelques photos des participants de ce mercredi 4 mars ;-)
    https://www.facebook.com/media/set/?set=a.942123915806201.1073741857.247308298621103&type=1

  • #2

    Bouchine (lundi, 13 avril 2015 01:32)

    Chouette ce blog!
    Je reviendrai y faire un tour...

  • #3

    Portia Dahlgren (lundi, 06 février 2017 08:52)


    Hello, all the time i used to check webpage posts here early in the morning, for the reason that i enjoy to gain knowledge of more and more.