Le Porteur d'histoire

C’est l’histoire d’une histoire qui débute par une histoire, qui naît d’une autre histoire, qui rebondit parce qu’une histoire surgit et qui termine parce qu’une enième histoire permet de comprendre le fin mot de l’histoire.

 

Pour Alexis Michalik, qui imagine le spectacle, tout est narration et les vies des individus sont autant de récits qui viennent peu à peu tricoter la grande histoire avec un H. C’est ainsi, par histoires rapportées, que l’on suit à la trace d'un dénomé Martin Martin, de Jeanne et de sa mère, sur la trace de la prétendu légende des Saxe de Bourvil. En remontant le temps par flash back, les époques se croisent et nous traversons les années 80, la Restauration, la Révolution, le Moyen-Age et la papauté d’Avignon, la chute de l’Empire romain, la Grèce antique.

Les cinq comédiens interprètent tour à tour des personnages fictifs (mais qui saurait le prouver...?) et historiques tels Alexandre Dumas, Eugène Delacroix, le pape Clément VI, le prince de Polignac, etc. Sur le plateau nu, cinq comédiens accueillent le public. Seul en fond de plateau, un portant indique le voyage à venir. Grâce aux lumières habiles d’Anaïs Souquet, la construction cinématographique du récit est immédiatement intelligible et la présence quasi constante des comédiens sur scène ne parasite pas le récit. Le schéma narratif est puissant, et laisse le spectateur en haleine pendant toute la représentation.

Il y a du Dumas, et du Wajdi Mouawad dans cette histoire-feuilleton. Les dialogues ont été réécrits à partir des improvisations des comédiens et cela donne des échanges fluides et sans fioritures, chargés d’émotion mais qui ne tombent pas dans le pathos, merveilleusement interprétés par les comédiens. Une fois sortis de la salle, les personnages continuent de nous accompagner dans la nuit, et l’on se prend à rêver que nous aurions pu être Adélaïde, ou que -  qui sait? - un trésor se cache peut être dans notre bibliothèque...

 

Le Porteur d'Histoire
Ecrit et mis en scène par Alexis Michalik - Studio des Champs Elysées
A partir du 5 février 2014

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0